DUDH : 1948… 2008 : des droits à confirmer, reconstruire, créer ?

            60 ANS !

10 décembre 1948 : les Nations
Unies adoptent la Déclaration Universelle
des Droits de l’Homme

30 articles
pour vivre dignement, avoir
un logement, accéder à l’éducation, aux
loisirs, ne pas subir de discrimination, ni
de torture, protection de la vie privée,
des libertés d’expression, d’association,
droits de circuler, d’asile, à la sécurité
sociale, au libre choix de son travail, etc.     

Qu’en avons-nous fait ?
Sont-ils respectés ? menacés ?
Comment les améliorer ? Pourquoi
les défendre aujourd’hui ?




60 ans, cela se fête !

A l’occasion de la célébration du 60 ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (10 décembre 2008), la section Ligue des Droits de l’Homme du pays Royannais organise différents projets, en partenariat avec un collectif d'associations : Amnesty international, ACAT, ATTAC, APGV, Koulpelogo, Festival Plein Sud, MRAP, le centre socio culturel de Royan ; ainsi que le CREA à Saint Georges de Didonne et les librairies Rivage et Odyssée de la BD de Royan.

Notre but est que chacun (élèves, jeunes, adultes, enseignants, syndicats, associations, élus, etc.) se réapproprie cette déclaration et les droits fondamentaux qu’elle a définis et puisse en faire une lecture critique, au regard de l’évolution de ces droits, de leur remise en cause, de leur amélioration...


Vous trouverez ci-dessous,
- un bilan rapide (et en photos !) de nos manifestations
- les 30 articles :  voir : DUDH : la Déclaration universelle des Droits de l'Homme (articles)
- pourquoi cette déclaration ? Contexte et histoires...
- une bibliographie utile pour les enseignants et éducateurs
- des adresses de sites utiles



Théâtre Forum : tous acteurs des droits de l'homme !
10 février


Stéphane Triquenaux,    
de la Cie Arc en Ciel    
animateur du théatre forum   
Des citoyens acteurs le temps d'un soir de situations qu'ils voudraient changer...
Ce soir là deux situations jouées, débattues et rebattues : demande d'HLM...

... et accès à la culture : avant et après élections !


Librairie-citoyenne : 23 janvier !

le 23 janvier, à 18h, dans le cadre des manifestations organisées par le collectif royannais Droits de l'Homme, rencontre avec deux des auteurs du Dictionnaire des Droits de l'Homme , paru en octobre aux éditions des PUF.
Joël Andriantsimbazovina, Agrégé des facultés de droit  et Professeur de droit public à l'Université de La Rochelle, a dirigé la rédaction de ce dictionnaire et Hélène Gaudin, co-auteur, pour discuter des multiples interrogations posées par la situation des Droits de l'Homme en France et dans le monde.
PS : pensez à emporter un siège pliant !

    Déception ! la librairie citoyenne a du être annulée en raison d'un empêchement des intervenants.
Merci à la Librairie du Rivage de Royan

NOS RENDEZ-VOUS...

vend. 21 nov. : Journée Portes ouvertes Semaine
de la solidarité internationale

(Lycée Cordouan, Royan)
vend. 28 nov. : Soirée présentation 19ème
festival Plein sud (Relais de la côte de
Beauté) *
vend.12 dec. (18 h 30) : Café-citoyen
“libertés publiques, fichiers, raison d’Etat”
(Cosy-Bar, Royan)
w.e. 20 et 21 déc : Commerce équitable
et solidaire : Villa des droits de l’homme
(marché de Noël, Royan). Boutique Le Boubou
(15 rue du Marché, St-Georges de Dne)
23 déc. au 9 jan. : expo “Caricatures :
le droit d’en rire !” (foyer salle de spectacle,
Royan)
vend. 16 jan. (20 h 30) : Ciné-débat Droit
au logement
“Les enfants de Don Quichotte” (Relais
de la côte de Beauté, St-Georges de Dne)
du 12 au 26 jan. : expo “les droits de
l’homme vus par les enfants”
(Hall du Relais
de la côte de Beauté, St-Georges de Dne)
23 janv. (18 h) : librairie citoyenne (Librairie
Rivage, Royan) avec les auteurs du dictionnaire
des droits de l’homme (sous réserve)
mar. 10 fév. (20 h 30) : Théâtre-forum
“Tous acteurs des droits de l’homme !” (Salle
Bleue, Relais de la côte de Beauté, St-Georges
de Dne). Compagnie arc-en-ciel
* sur réservation 05 46 90 77 55


Décembre 2008 : une bonne nouvelle à confirmer !

"Une avancée significative dans la garantie internationale des droits économiques, sociaux et culturels". C'est par ces mots que la LDH, dans un communiqué le 19 décembre 2008, a salué l'adoption d'un Protocole facultatif au Pacte des Nations unies, relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Celui ci a été adopté par l'assemblée générale de l'ONU, à l'occasion du 60è anniversaire de la DUDH.
La LDH est co fondatrice du collectif français de soutien à l'adoption de ce protocole.
 
L’un des immenses mérites de la DUDH est d’avoir proclamé dès 1948 que les droits économiques, sociaux et culturels ont la même valeur que les droits civils et politiques et qu’ils en sont indivisibles.
Ce n’est qu’en 1966 que la DUDH a été traduite dans le droit international contraignant pour les Etats, par l’adoption de deux Pactes relatifs l’un aux droits civils et politiques (PIDCP), l’autre aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC). Mais alors que le respect du PIDCP par les Etats qui l’ont ratifié fait l’objet d’un contrôle par le Comité des droits de l’Homme des Nations unies, le PIDESC était dépourvu de mécanisme de surveillance permettant des recours devant un mécanisme ad hoc en cas de violation des droits qu’il reconnaît.
C’est cette lacune qui est aujourd’hui comblée.
Reste à présent à réunir le nombre de ratifications nécessaires pour l’entrée en vigueur du protocole facultatif au Pacte qui ouvre ce droit aux recours, mais il est permis d’espérer que ces ratifications interviennent sans tarder.
Ainsi des droits aussi fondamentaux que le droit au travail, à la santé, à l’alimentation, au logement, à un niveau de vie décent, à la sécurité sociale, à la protection de la famille ou encore à la participation à la vie sociale et culturelle pourront-ils faire l’objet d’une surveillance internationale à l’initiative des citoyens et des organisations de la société civile.
Alors qu’une crise économique de grande ampleur menace gravement les droits sociaux à l’échelle de la planète, il est essentiel que ce progrès de la justiciabilité des droits soit effectif dans les meilleurs délais.
La LDH souhaite donc que la République française ratifie dès que possible ce Protocole facultatif et fasse tous ses efforts pour hâter son entrée en vigueur.


1948 : “Un idéal commun à atteindre”
2008 : Des droits à confirmer, défendre, créer ?


“L’ignorance des droits conduit trop souvent
à des violations de ces mêmes droits”


10 décembre 1948, les Nations Unies adoptent la Déclaration universelle des droits de l’Homme ; fortement inspirée de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen (deux siècles plus tôt, à la Révolution française).

Cette déclaration est adoptée au Palais de Chaillot, à Paris, au terme de plusieurs mois de négociations.

Trois ans se sont écoulés depuis la fin de la seconde guerre mondiale.
Les Nations-Unies, encore choquées des années de barbarie, de crises, décident de se munir d’un texte au service de l’humanité.
La DUDH résonne comme la promesse des hommes à ne plus faire la guerre, à participer à l’émancipation de chacun, au sein d’une collectivité plus fraternelle et plus juste.

Les trente articles de la DUDH définissent les droits et libertés dits fondamentaux. Le texte ne fait aucune hiérarchie ni n’oppose les droits civils et politiques, étroitement mêlés avec les droits économiques et sociaux et culturels. Ces droits sont dits indivisibles insistent les Nations Unies. Autrement dit, on ne saurait opposé l’exigence d’un droit à la réalité d’un autre ; contester un droit au nom d’un autre. Un pendant pervers qu’ont eu, pourtant depuis, plusieurs pays pour justifier le non respect de certains droits (d’expression, de liberté syndicale, etc.) au motif qu’ils découleraient de la satisfaction en premier lieu d’autres droits, celui de leur pays à se développer économiquement... fusse-t-il au prix de libertés bafouées.

Ces droits sont également universels ; un adjectif dont la portée est majeure.

Les droits énoncés par la DUDH visent à ce que hommes et femmes soient responsables, autonomes, capables de penser par eux-mêmes, soucieux du bien commun, protégés contre l’arbitraire. Mais qu’ils soient également vigilants et protègent l’exercice du droit des autres. Ce que résume le dernier article concernant les devoirs.

Libertés de conscience et d’expression sont posées comme deux gages pour construire l’avenir de l’humanité.
L’ensemble de ces droits fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde

Aujourd’hui, qu’en est-il ?

De par le monde, il nous semble évident que les droits de l’homme sont bafoués, niés, contrariés, contournés, ignorés. Mais qu’ils sont aussi défendus, plébiscités, reconnus.

Quels sont ces droits ?

Ils sont nombreux, et vous concernent au quotidien. La LDH se manifeste ainsi pour lutter contre les menaces qui pèsent sur :
- le droit à la santé, notamment des plus démunis.
- le droit au travail : Faut-il travailler toujours plus pour gagner tout juste de quoi “survivre” ?
- la liberté de pensée :  elle parait évidente, pourtant, les atteintes qu’on lui inflige sont souvent insidieuses, comme lorsque l’on accepte que des cérémonies religieuses s’intègrent à des manifestations officielles publiques. 
- le droit à un habitat décent pour tous.
La liste des droits à défendre est très longue et souvent complétée par des droits nouveaux que la société impose ou devrait imposer. Voilà pourquoi la Ligue veille au respect de la liberté individuelle face aux nouvelles technologies, réclame le vote pour tous les résidents étrangers, milite pour l’égalité hommes-femmes, les droits des étrangers, etc.

Droit d’asile, liberté d’expression, de pensée, droit à l’éducation, à des conditions de vie dignes, à une justice équitable, etc. Ces droits se construisent tous les jours, mais aussi peuvent être détruits tout aussi vite !
Il n’y a pas à choisir entre droits civils et politiques et droits économiques et sociaux. On ne combat pas la tyrannie en acceptant la misère. Le droit au travail est aussi nécessaire que la liberté d’expression, le droit à l’éducation est aussi important que le droit à une justice équitable. Il n’y a pas hiérarchie mais solidarité entre les droits. Notre raison d’être, c’est de les rendre tous effectifs.


(engagement)
L’impact de la société civile

La mobilisation des organisations non gouvernementales américaines, puis de la société civile, ont été un point clé pour que les Nations Unies mènent jusqu’à terme le projet d’une DUDH, au gré d’une douzaine de mois de négociations...

"Les Hommes naissent libres et égaux en droit.
Après, ils se démerdent."
(Jean Yanne / 1933-2003)

(ambiance)
Âpres négociations...

Eléanore Roosevelt, américaine, joua un rôle prépondérant et souvent déterminant, pour que les droits de l’homme trouvent une reconnaissance au travers de cette DUDH. Le délégué russe  soviétique demanda à plusieurs reprises le renvoi de l’examen du texte de DUDH. Seuls les Etats du bloc soviétique, l’Afrique du sud et l’Arabie Saoudite se sont abstenus lors du vote procédant à l’adoption de la DUDH.


(action)
Une information à (toujours) faire valoir !

La DUDH n’a pas la valeur d’un traité international, mais simplement celle d’une résolution de l’Assemblée générale des Nations Unies (votée un an plus tard).
Il est à cet égard éloquent de voir alors le peu d’empressement de diffuser largement cette déclaration auprès de leurs citoyens (malgré la volonté même des Nations Unies). A l’époque, la France coloniale refusa de la traduire dans la langue des indigènes.


(juridique)
Un point de départ !

La DUDH est un beau texte, mais sans pactes en découlant, sa portée juridique ainsi que la garantie qu’elle soit exécutée sont illusoires. Il aura fallu attendre deux décennies pour que deux pactes majeurs traduisent juridiquement ces droits :  pacte relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, ainsi que celui relatif aux droits civils et politiques (1966).
La DUDH fut le point de départ d’autres textes internationaux et régionaux proclamant les droits de l’homme : Conventions internationales contre la torture, pour l’élimination des discriminations raciales et à l’égard des femmes (1979), sur les droits de l’enfant (1989), le statut des réfugiés, ainsi que, sur le plan régional, la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, la Convention interaméricaine des droits de l’homme (1969), la Charte africaine des droits de l’Homme et des Peuples (1981), etc.


(histoire)
Et si la DUDH avait été proclamée plus tôt ?

Avant les Nations Unies, les États étaient réunis sous la Société des Nations. En septembre 1933, un juif allemand porte plainte devant l’assemblée générale de la SDN “contre les pratiques odieuses et barbares des hitlériens à l’égard de leurs propres compatriotes réfractaires au régime”. Il invoque la convention germano-polonaise de 1922 relative à la protection des minorités dans la région, qui donne aux particuliers le droit de porter directement leurs réclamations devant les instances internationales. Devant l’Assemblée générale, Hitler envoie son ministre de la propagande et de l’information, J. Goebbels. Au plaignant qui explique comment les nazis persécutent les juifs et les opposants au nazisme, il répond : “Messieurs, charbonnier est maître chez soi ! Nous sommes un État souverain ; tout ce qu’a dit cet individu ne vous regarde pas. Nous faisons ce que nous voulons de nos socialistes, de nos pacifistes et de nos juifs et nous n’avons à subir de contrôle ni de l’humanité, ni de la SDN”.
La SDN, à défaut de posséder un texte de référence en matière des droits de l’homme qui se serait imposé aux États, en est réduite à adopter une recommandation sans aucun effet. 


(portrait)
René Cassin, un homme d’engagement
René Cassin est un juriste, militant de la Ligue des droits de l’homme et du citoyen (LDH) qui participe dès 1921 à la campagne pour les droits syndicaux. Membre de la commission des droits de l’Homme de l’ONU, il représente la France au groupe de travail chargé d’élaborer le projet de DUDH. Il recevra en 1968 le prix Nobel de la paix. Homme de conviction, il menacera de démissionner de la Cour européenne des droits de l’homme si la France ne ratifiait pas la convention européenne en 1971... Cette convention ne sera ratifiée par la France que dix ans plus tard, cinq ans après sa mort.

“La DUDH doit comporter un juste équilibre entre les libertés fondamentales de l’individu
(vie, sécurité, parole, conscience) et les droits politiques, sociaux, économiques et culturels".
“La DUDH ne doit pas être un instrument de polémique,
elle doit avoir un accent viril et une rédaction concise la rendant accessible à l’homme du commun”.
«Il n’y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l’homme seront violés en quelque partie du monde ».
René Cassin        

(chronologie)
L’année 1948

30 janv : Gandhi assassiné
16 fev : Paris est choisit siège de la future assemblée générale de l’ONU. Le même jour, la Corée se proclame République populaire démocratique.
1er mars : les dernières troupes britanniques quittent les Indes.
3 avril : le plan Marshall entre en vigueur
16 avril : signature d’une convention de coopération économique européenne
15 mai : proclamation de l’État d’Israël
15 juin : les occidentaux mettent en place les premiers convois aériens pour Berlin
suite à des mesures soviétiques compromettant le ravitaillement.
26 juillet : abolition des discriminations raciales au sein de l’administration et de l’armée américaine (décidée par le Congrès)
29 juillet : Ouverture des Jeux Olympiques à Londres
21 sept : Ouverture de la 3è assemblée de l’ONU. Marcel Cerdan est champion du monde de boxe poids moyen.
22 sept : Le gouvernement français décide une augmentation des salaires (suite à une nouvelle hausse du prix du pain une semaine plus tôt qui accroît l’agitation sociale). C’est l’époque de la “valse des cabinets”.
20 oct : Majoration des prix du charbon, de l’acier, de l’électricité...
2 nov : Truman remporte les élections présidentielles aux USA, avec les démocrates.
10 dec : adoption de la DUDH, suivie de l’ajournement de la session de l’ONU.
15 dec : Mise en route de la première pile atomique française.
16 dec : Proclamation de l’indépendance du Cambodge au  au sein de l’Union française.


(impact)
De grand pas, mais beaucoup de pas de côtés et en arrière

“Des textes continuent à voir le jour pour pallier des lacunes, sur les disparitions forcées, les droits des travailleurs migrants, la lutte contre la traite des êtres humains. Ainsi, la reconnaissance des droits de l’homme, universels et indivisibles, s’est accrue.
De même, les organismes chargés de défendre les droits de l’homme se développèrent : Comités conventionnels des Nations Unis, Cour européenne des droits de l’homme, Commission et Cour interaméricaine des droits de l’homme, Cour pénale internationale, Institutions nationales de promotion et protection des droits de l’homme, ...
Car si les droits, les textes les proclamant, et les organismes chargés de leur défense se sont multipliés, leur application n’en est pas pour autant effective partout et pour tous, comme le pensaient les rédacteurs de la Charte des Nations unies.
L’espoir suscité par la Déclaration de 1948 n’a pas empêché le déroulement de conflits meurtriers aboutissant à des violations massives des droits de l’homme : Rwanda, Balkans, Proche Orient, Éthiopie, Somalie, Togo, Chine, Darfour... Évoquons également les manquements graves quotidiens : disparitions forcées, tortures et atrocités, traitements cruels, inhumains et dégradants, esclavage, exploitation des femmes et des enfants, réfugiés, détentions arbitraires, conditions de détention indignes, sans oublier l’immense foule, plus de deux milliards de « pauvres » aux prises avec la faim, le mépris et l’injustice.
Trop de textes internationaux ne sont pas encore ratifiés par les États, ou bien ne sont pas véritablement respectés, faute de sanctions réellement applicables, ou bien à cause de l’absence de volonté politique. Enfin, la lutte contre le terrorisme, la montée du fondamentalisme et des intégrismes religieux se traduisent souvent par un repli identitaire et communautaire, une peur de l’Autre, et provoquent des réactions sécuritaires démesurées, autant de facteurs menaçants pour les droits de l’homme et les libertés fondamentales”.

Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH)  


Les droits de l'homme en livres et en images
(bibliographie pour aborder les droits de l'homme avec les enfants)

... autour de la Déclaration des droits de l’homme

Jacqueline DUHEME
Le livre des droits de l’homme, Gallimard jeunesse    
Dans une mise en pages variée, légère, sont posés les principes des droits de l’homme.Sur les pages de garde du vert de l’espérance, des colombes, un rameau d’olivier au bec, volettent parmi une centaine de bébés de toutes races et couleurs qui se tiennent par la main. Au-delà du simple plaisir des yeux, chaque illustration est riche de mini-messages à travers l’évocation de situations qui peuvent être d’hier ou d’aujourd’hui : rôle de l’autorité, de la police en particulier ou de l’armée ; école, vie paysanne ..                                       cycle    3   
       
Les droits de l’homme s’affichent à l’école    
EXPO de 10 affiches et un livret pédagogique - dans les librairies du SCÉRÉN-CNDP                          cycle   3             

« le stylo et la bougie »    
Jeu collectif Amnesty international                                                 cycle   3       

... autour de la Déclaration des droits de l’enfant

SERRES et PEF,
Le grand livre des droits de l’enfant
Une présentation vivante et très riche organisée en plusieurs parties. Tout d'abord le texte de la convention et son explication, et l'exposition des problèmes tels que la faim dans le monde, la misère, l'illettrisme, l'exploitation des enfants, la guerre. Dans une deuxième partie, les problèmes de racisme, de violence dans les villes, de maltraitance, d'expression sont abordés. Des photos, des illustrations expliquant certaines situations et des citations de jeunes ponctuent le texte.      cycle  3           

SERRES et PEF,
Le premier livre de mes droits de l’enfant
Une présentation vivante des droits de l'enfant. Un enfant est une personne qui a des droits. Il doit les connaître pour mieux se faire entendre et pour être d'avantage attentif aux droits des autres. Des extraits d'articles, des témoignages, des dessins illustrent le texte organisé en plusieurs parties (la reconnaissance de soi, la misère, les maladies, la paix, le travail, la maltraitance, le racisme, la liberté d'expression...).                  cycle  2 et 3           

La déclaration des droits de l’enfant, Grasset jeunesse
Ce livre se propose de donner à voir et à lire aux enfants des images et des textes expressifs, lisibles, clairs et significatifs. Les dix illustrateurs célèbres qui ont participé à l'ouvrage ont tous réussi à donner une œuvre forte qui restera dans les jeunes mémoires.                    cycle 2 et 3   

HERON  J.O.
Le voyage d’Alice, ou comment sont nés les droits de l’enfant, Gallimard  (Folio cadet rouge)   
Alice est sortie de son " pays des merveilles " pour aller explorer le pays des enfants sur la planète terre : d'étape en étape, elle découvre la nécessité de rédiger la charte des droits de l'enfant. Humour et réflexions agrémentés de petits dessins de style caricatural.                 cycle   3   

PLISSON Danièle,
Nos droits d’enfant, Syros    
Les droits de l'enfant (déclaration de l'ONU, 1979) animés par des poèmes, des jeux, des illustrations pour être mieux compris. Beaucoup d'enfants vivent dans des conditions difficiles : textes, questions, jeux pour aider à la réflexion                              cycle  2 et 3       

    ... autour de la guerre

Eric BATTUT,
Bataille, Autrement jeunesse
L'histoire de deux châteaux et de la lutte de deux rois.
Les guerres des grandes personnes ont des ressorts décidément bien futiles... et en enrayer le cours semble bien difficile.        cycle 2   

Dorothéa LACHNER,
Pourquoi, Nord Sud    
La rivalité entre une grenouille et une souris autour d'une fleur entraîne guerre et destruction. La question de la naissance du conflit et de la violence est traitée formellement par le positionnement et le déplacement des personnages dans les doubles pages, sur l'axe symbolique que constitue la pliure du livre.     cycle 2 et 3       

ELZBIETA,
Flon-Flon et Musette, Pastel    
Flon-Flon et Musette sont deux lapins, amis inséparables. Un jour, la guerre éclate. Les deux lapins ne peuvent plus jouer ensemble, ils sont brutalement séparés par une haie d'épines, équivalent de barbelés. La guerre dure très longtemps puis s'arrête. Le papa de Flon-Flon est de retour, une jambe en moins. Malgré un répit, les barbelés sont toujours là. Les deux amis sauront cependant se retrouver, grâce un petit trou dans la haie et l’espoir pourra renaître.                          cycle 2           

RAMOS M.
Le petit soldat qui cherchait la guerre, Pastel    
Assommé au combat, Eustache le soldat cherche à rejoindre ses troupes . Sur sa route, il croise un aveugle, une famille détruite, un homme mutilé, tous sont des victimes de la guerre. Et chaque interlocuteur le fait réfléchir sur la guerre.. Epuisé, Eustache se repose dans une maison en ruine, et le feu qu'il a allumé brûle ses vêtements ! Sans uniforme que reste-t-il de ce soldat ? Il ne le sait plus lui-même mais, quoiqu'il en soit, il se sent léger et une nouvelle vie s'ouvre alors à lui.                            cycle    2           

UNGERER T,
Le nuage bleu, Ecole des loisirs   
Un petit nuage bleu refuse de suivre le troupeau des nuages et de se laisser pleuvoir. Un jour, il arrive au-dessus d'une ville où les hommes se font la guerre. Horrifié, le petit nuage prend une décision radicale, il se laisse pleuvoir à verse                                  cycle   1 et 2           

Thierry DEDIEU,
Le pacificateur, Seuil jeunesse    
Dedieu nous revient ici avec un très bel album pour dire son refus de la guerre. Transposée dans le monde des enfants, la guerre n'en est pas moins cruelle. Et même si les enfants savent bien souvent que ce n'est pour eux qu'un jeu, ils pourront certainement comprendre le message de paix livré par un jeune ourson.    cycle 2 et 3           

PEF - Zappe la guerre
Pour en finir avec la guerre. A l'occasion du 80e anniversaire de la Première Guerre mondiale, des soldats sortent du monument aux morts d'une petite ville de province et essaient de savoir s'ils sont morts pour quelque chose.   cycle 3       

UNGERER 
Tomi-Otto, autobiographie d’un ours en peluche - EDL   
Otto, un vieil ours en peluche, raconte son histoire. Il a d'abord été le cadeau de David, puis lorsque les nazis ont emmené la famille de David, c'est à Oskar qu'il a été confié. Au cours d'un bombardement, le voilà projeté près d'un soldat américain…    cycle 3           

Cali DAVIDE  et Serge BLOCH,
L’ennemi, Sarbacane   
Deux trous déchirent la page. Dans ces deux trous, deux soldats, deux ennemis. Sur fonds blanc, on suivra les états âme de ce soldat de plus en plus perdu et ceux de son ennemi, celui d’en face. Car ici le manuel le dit : l’ennemi est une bête féroce et sanguinaire qui empoisonne et brûle les villages. Mais le quotidien peut-être moins romanesque. Et c’est bien là la qualité du texte de Davide Cali. Notre soldat doit attendre, faire face à la pluie, rêver à la lune, affronter la solitude. Un grand vide peu à peu l’envahit. Et c’est sans doute la réussite de cet album : face à la lui-même, petit à petit, le petit soldat-héros s’interroge sur l’autre, s’intéresse à son ennemi, à ses sentiments, à sa famille. Il apprendra sans doute que l’autre, l’ennemi, lui ressemble un peu …                  cycle  3           

Et si nous faisions la paix     
Cassette vidéo – CNDP                                          cycle  3       


... autour de la liberté / répression

A ESTEBAN
Le mur, Syros alternative    
Près du village se dresse un mur qui cache l’autre moitié du pays. Personne ne peut l’escalader. On décide de planter un arbre et d’attendre qu’il grandisse pour aller voir. Technique de papiers déchirés et texte souvent elliptique pour une histoire symbolique de liberté.                cycle 3           

MEUNIER Eliane,
Au panier !  Rouergue   
Dans un parc animé, surgit une camionnette avec trois représentants de l'ordre. Telle une chansonnette " pas de papiers, au panier!", le responsable envoie en prison tous les individus colorés : une femme, un oiseau vert, un chat et même le soleil … Résultat, sans aucune couleur et sans vie, le parc est plongé dans la nuit. Ce petit album commence en page de couverture par rappeler le principe de libre circulation des personnes dont cet album en est une satire. Autoritarisme exagéré où toute personne suspecte est arrêtée, mais aussi une déclinaison de la solidarité, voilà une courte leçon de tolérance suggérée.    cycle 3           

BIGOT et GIREL,
Bouche cousue,   Didier jeunesse    
Avec l'Algérie en toile de fond, ce texte poétique évoque avec subtilité une actualité tragique, rarement traitée du point de vue de l'enfant. Celle de la censure et de la répression dans un pays en état de guerre.        cycle 3           

A. SKARMETA et A. RUANO,
La rédaction, Syros     
Tout commence par un tableau familial apparemment paisible. De l’image d’une famille heureuse présentée en médaillon se détache Pedro, neuf ans, un vrai passionné de football. Très vite ce bonheur est troublé par des bruits de bottes dont l’enfant ne perçoit pas tout de suite la gravité, pas plus qu’il ne saisit pourquoi son père écoute si souvent des nouvelles semblant venir de très loin. Un jour Pedro assiste à une scène qu’il n’oublie pas : le père de son ami Daniel est entraîné de force par des soldats armés de mitraillettes. Pedro s’efforce toujours de comprendre…Un matin, la maîtresse entre en classe accompagnée d’un militaire qui demande aux enfants de participer à un concours de rédaction dont il donne le sujet : « Ce que fait ma famille le soir ».    cycle 3           

M. SZAC,
L’expulsion, Thierry Magnier   
Un court roman qui interroge sur notre société, la capacité à se mobiliser pour une cause ou au contraire l’immobilisme       cycle  3

    ... autour des différences

Olivier DOUZOU, 
Le défilé, Ed du Rouergue
Dans un décor minimaliste (une ligne d'horizon et une barrière) des personnages en 3D, représentés à l'aide de formes géométriques et portant des vêtements bariolés se bousculent pour voir passer le ROI. Au fil du texte et des images, les premiers arrivés reculent au fur et à mesure de l'arrivée des « gens » plus importants jusqu'à se retrouver derrière... mais tout cela n'est qu'une question de point de vue !                          cycle  2           

Geoffroy DE PENNART,
Sophie la vache musicienne, Kaleidoscope   
Sophie la vache a un don pour la musique. Mais elle va se heurter à des orchestres déjà constitués qui l'empêchent de jouer. Superbe album qui traite gentiment de la différence, et du racisme pour les enfants de 4 à 5 ans    cycle 2       
Eric BATTUT,
Léon de la nuit, Bilboquet    
Léon est un papillon. Le jour même de sa naissance, il découvre qu’il a un vrai problème : il est noir – noir comme la nuit – alors que tous les autres papillons qu’il rencontre sont multicolores. Qu’il est donc difficile de se faire accepter lorsque l’on est différent!            cycle  2 et 3        

SPIER Peter,
Six milliards de visages, EDL
Six milliards d’êtres humains…des jeunes et des vieux, des malades et des bien-portants … Des gens heureux et malheureux, aimables ou désagréables, forts ou faibles. Des gens partout et tous différents.   cycle  2 et 3       

    ... autour de la pauvreté

ELZBIETA,
Petit-Gris, Pastel   
Petit-Gris, le lapin est pauvre. C’est la raison pour laquelle il est chassé de chez lui.                          cycle  2           

Eve BUNTING et Frédéric REBENA, 
Toi, vole ! Syros    
Mon papa et moi habitons dans un aéroport. Nous n'avons pas de maison et l'aéroport, c'est mieux que la rue. Mais il ne faut surtout pas se faire prendre...    cycle 3      
    
DOUZOU O,
Les petits bonshommes sur le carreau, Ed Du Rouergue   
Un enfant dessine dans la buée un petit bonhomme sur le carreau. Ce petit bonhomme regarde dehors et découvre de l'autre côté d'autres petits bonhommes vivant dans la rue, où il fait froid…Un petit album qui apporte au jeune lecteur un autre regard sur le monde qui l’entoure. Une réflexion sur l’exclusion sociale où la ligne de partage est parfois fluctuante                                               cycle     3   

    ... pour un monde meilleur

Thierry LENAIN,
Il faudra, Sarbacane 
Un album plein d’espoir. Un enfant à naître qui observe le monde, la misère, les injustices, mais qui est prêt à se lancer dans la grande aventure de la vie.   cycle 2 et 3   

Yves PINGUILLY et Aurélia FRONTY,
Même les mangues ont des papiers, Rue du Monde
Momo et Khady rêvent d’aller de l’autre côté du monde, là où les mères parviennent plus facilement à nourrir leurs enfants. Mais comment faire quand on n’a ni l’argent ni les papiers ? Un jour, pourtant, ils décident de quitter leur petit village d’Afrique, cachés parmi les mangues...    cycle 2

DUTHEIL Fl. FELLNER H.
Non à l’intolérance et au racisme, Bayard Poche    
Un tout petit livre pour accepter les autres comme ils sont, avec leurs différences : qu’il s’agisse du physique, du caractère ou de la religion.    cycle 2 et 3           

De Saint Mars Dominique et BLOCH Serge,
Max et Koffi sont copains Calligramm de Gallimard    
Max est blanc, Koffi est noir. L’amitié va bien au-delà des couleurs.                            cycle    2 et 3           

Vivre ensemble
DVD interactif  SCÉRÉN-CNDP qui raconte plusieurs albums et propose des pistes de réflexion           cycle  2 et 3       
    ... autour de la solidarité

Winfried WOLF,
Croissant de lune, Nord Sud
Aux approches de l'hiver, la tribu des Indiens Corbeaux gagne la forêt. Ils laissent derrière eux Croissant de Lune, l'enfant trouvé, et un poney blessé. Croissant de Lune, parti à la recherche de ses parents, connaît la faim et la peur. Jusqu'à ce qu'il arrive chez Hirondelle du Printemps, une vieille femme qui lui apprend à se défendre contre l'hiver et ses dangers. (solidarité intergénérationnelle)                        cycle     2 et 3           

Didier JEAN et Zad,
L’agneau qui ne voulait pas être un mouton, Syros jeunesse      
En dignes successeurs de La Fontaine, Didier Jean et Zad nous livrent une fable très réussie sur la résistance et la solidarité. Dans le troupeau, tous les moutons passent la journée à brouter, la tête baissée. Quand le loup dévore l'un d'entre eux, personne ne s'en émeut: c'était un mouton malade, le deuxième est un mouton noir, mais personne ne bronche car celui-là, ils ne l'aimaient pas trop, le troisième est un mouton à trois pattes, autrement dit un faible…
 Mais lorsque le loup s'attaque au bélier, chacun commence à craindre pour lui-même.                        cycle 3       

RASCAL et GIREL,
Ma petite usine, Rue du monde
Il y a de la vie, de l’amour et beaucoup d’espoir dans cette aventure du petit couturier qui avance avec patience et sagesse sur son chemin. Un texte qui rappelle que nous appartenons à une commune humanité, à un monde grand comme un village où chacun compte.             cycle   2   

    ... autour du travail des enfants

Paul THIES,
Jaï, Syros    
Avec un ton souvent juste, Paul Thiès réussit, sans mièvrerie, à poser la difficile question du travail des enfants dans nos sociétés contemporaines. Les illustrations de Christophe Merlin, pleine page, aux couleurs souvent sombres, en soulignent toute la cruauté et le désarroi. Mais la forme du conte saura sans aucune doute apporter au jeune lecteur tout le merveilleux et l'extraordinaire espoir de voir un jour ces enfants enfin libérés.        cycle 3