CANTONALES 2011 (Royan Est/ Ouest) : la LDH interroge les candidats

Les réponses des candidats apparaissent (ci dessous) par ordre chronologique :

Mercredi 16 mars : Laurent Lambrot, PRG PS Royan Ouest  /  Fabienne Dugas-Raveneau, PS PRG Royan Est

Jeudi 17 mars : Jean-Bernard Prudencio, Rassemblement centriste pour la majorité départementale Royan Ouest/ Jacques Guiard, Parti communiste Front de gauche Royan Est

 

Conformément à ses statuts, il n’appartient pas à la Ligue des Droits de l'Homme (LDH)de donner de consignes de vote, si ce n’est celle, constante, d’appeler les électeurs et les électrices à ne pas voter en faveur des candidats qui prônent des idées d’exclusion, de quelque nature que ce soit, et donc à barrer la route aux représentants des idéologies d’extrême droite.

En revanche, il est de sa responsabilité d’appeler les citoyennes et les citoyens à se saisir de cette campagne et à participer aux scrutins des 20 et 27 mars.

Pour sa part, la LDHsection de Royan et pays royannaisa souhaité interpeller les candidats sur des thèmes qui lui semblent essentiels, et en premier lieu, le droit au logement, alors que dans quelques jours sonnera le glas, comme chaque année, de la fin de la trêve des expulsions... tandis que les crédits d'Etat pour le logement social connaissent, en Poitou-Charentes une nouvelle baisse de près d'un tiers en 2011 qui affectera par conséquent la Charente-maritime !

Les réponses des candidats seront mises en ligne au fur et à mesure de leur arrivée

La LDH de Royan rappelle qu'aucun candidat ne peut se prévaloir d'une appartenance à la Ligue des droits de l'homme dans le cadre de la campagne.

 

 

                       (Réponses reçues au mercredi 16 mars 2010)

 

Laurent Lambrot,
candidat PRG/ PS,Royan Ouest

 

Logement social

 

Comment améliorer la gestion de proximité de l’actuel parc HLM d’Habitat 17 (émanation du Conseil Général) pour favoriser
o le respect des locataires et de leurs demandes,
o le recrutement de gardiens permanents ?

 

Quel rôle peut jouer le Conseil général pour inciter et accompagner une politique volontariste de construction de logements sociaux en Pays royannais ?

 

Réponse: Habitat 17 gère les logements sociaux sur la seule commune de Royan, le nombre des ces logements est insuffisant mais la responsabilité de création revient d'abord aux communes . H17 est un des organismes HLM dont le président est effectivement un conseiller général mais il faut savoir que ces organismes ont une autonomie de fonctionnement et en particulier, ils sont légalement souverains pour l'attribution des logements . Une action sociale concertée entre les usagers des logements, la commune de Royan, les services sociaux du département. (sous responsabilité du conseil général) et bien sûr un représentant d'H17 pourrait faire avancer les choses. Il faut ajouter à cela une recherche permanente du bien-être des habitants. Un conseiller général doit appuyer et orienter dans ce sens, tout en insistant sur une politique de coopération et d'incitation avec les communes et aussi la communauté d'agglomération Royan atlantique, qui ont la responsabilité de la création de logements .

 

Comment est utilisé aujourd’hui le FSL (Fond de Solidarité pour le Logement) sur les deux cantons royannais ? est-il suffisant pour faire face aux demandes d’aide des habitants en situation difficile face au logement (caution, aide pour le paiement de factures...) ?

 

Réponse: En ce qui concerne le FSL, il est évidemment insuffisant et nous devons augmenter les seuils pour pouvoir aider plus de personnes. Mais encore une fois, c'est une question de choix, de priorités. A l'heure actuelle, nous avons un conseil général qui fait une politique sociale au minima, sans tenir compte des besoins de la population. Il faut réorienter la politique du conseil général, et là, tout dépendra de la majorité de ce conseil ! Je suis aussi convaincu qu'il faut ensemble, avec tous les acteurs (associations, élus, usagers, …), se mettre autour d'une table et envisager, créer, d'autres structures d'aides et d'intervention. Je rappelle enfin que 60 % de notre population est dans une telle situation qu'elle est en mesure de demander un logement social. Et donc qu'il convient de cesser de faire le parallèle entre logements sociaux et « cas sociaux ».

 

Gens du voyage

 

Certains conseils généraux ont élaboré des outils permettant d’intervenir pour financer l’acquisition de terrains familiaux et pour améliorer l’habitat des gens du voyage. Seriez-vous favorable à ce type d’initiatives ?

 

Réponse: L'outil dont vous parlez est le Plan Départemental d'accueil des gens du voyage, le conseil général est partenaire cette fois de l'Etat qui est chargé de piloter ce schéma. Pour la CARA, c'est mon ami Pascal Ferchaud qui est chargé de ce dossier, épineux à souhait, mais il fait preuve de beaucoup de courage et surtout d'humanisme. Les gens du voyage sont des immigrés de l'intérieur et sont l'objet d'un quasi racisme qui se complique avec les mouvements des grands voyageurs en été et surtout les interventions brutales de notre Président de la République sur les Roms. Il faudrait inclure les terrains familiaux dans le PDALPD (plan départemental pour le logement des personnes en difficultés) dont je parle au début. Ici aussi, c'est avec de la concertation et du courage politique (notamment en sanctionnant les communes qui ne respectent pas la loi) que nous aboutirons aux meilleures solutions. Je n'oublie pas non plus que la connaissance des cultures autres permet de mieux intégrer et accepter (c'est un travail de pédagogie en amont). Il faut éviter les ghettos.

 

Conseil des droits et devoirs des familles

 

Si vous êtes élu(e), siègerez-vous au Conseil des droits et devoirs des familles mis en place à Royan ?

Réponse: C'est une "structure" dont on ne sait pas quoi attendre ! Si c'est une aide ou une sanction. Qui sera aux manettes ?... et ici aussi, on cherche la place de l'Humain. Alors, si un conseiller général doit y siéger, je ferai tout pour que cet "outil" soit juste et à l'écoute des personnes qui en ont besoin (mais je le répète, je ne le considère pas comme une solution).

 

Que pensez-vous du Contrat de responsabilité parentale que peut proposer le Président du Conseil Général ?

Réponse: Quant au Contrat de responsabilité parentale, est-ce la bonne réponse quand les parents sont dépassés ou juste un outil électoral ? Si je pose la question, c'est parce que ma réponse est connue ! Je pense que face aux difficultés que certains ont, en rajouter d'autres sous formes de sanctions n'est pas très efficace. Il est aussi évident que la sanction ne doit pas être évitée quand cela s'impose mais c'est alors le rôle d'un juge, indépendant politiquement !
Nous sommes toujours dans des propositions qui sont l'aboutissement d'un manque de dialogue et de connaissance des vrais problèmes. L'élu doit être de proximité !
Aussi, c'est très réducteur quant aux problèmes de violence, délinquance, etc. qui concernent les jeunes. C'est considérer que tous les actes ont les mêmes causes et les mêmes remèdes. Ce qui est faux !

 

Citoyenneté

 

Si vous êtes élu(e), comment allez-vous travailler en proximité avec les associations locales et les citoyens ?

Quelles sont vos propositions pour faciliter l’accès des citoyens à leurs droits ? la création d’une maison des services publics et des droits en pays royannais fait-elle partie de votre programme ?

Réponse : Je ne conçois pas la fonction d'élu sans beaucoup de dialogue sur le terrain. Je suis moi-même « un citoyen investi dans la vie publique » et j'entends avoir des permanences dans les communes, organiser des réunions publiques, réunir les acteurs locaux, m’appuyer sur les associations investies sur le terrain et travailler avec elles, pour mettre en œuvre les actions. Je ne suis pas opposé à la création d'une maison des services publics et des droits, car je sais que des personnes en difficulté sont isolées. Je pense une action première à mettre en œuvre est de réaliser un annuaire recensant les aides possibles à disposition.


Droit de vote pour les étrangers non communautaires aux élections locales

 

Y êtes-vous personnellement favorable ?

Réponse: je suis favorable au vote des étrangers non communautaires aux élections locales, lorsque ceux-ci "vivent" sur notre territoire. C'est certainement un des moyens les plus humains d'intégrer et d'éviter les sensations d'exclusion, en dehors du fait d'être dans l'ordre des choses. Mais attention, il faut des modalités réalistes qui évitent un double-vote.

 

 

Fabienne Dugas-Raveneau,
candidat PS/ PRG,Royan Est

 

Logement social

 

Comment améliorer la gestion de proximité de l’actuel parc HLM d’Habitat 17 (émanation du Conseil Général) pour favoriser
o le respect des locataires et de leurs demandes,
o le recrutement de gardiens permanents ?

Quel rôle peut jouer le Conseil général pour inciter et accompagner une politique volontariste de construction de logements sociaux en Pays royannais ?

 

Réponse: Habitat 17 est un outil de la politique départementale, autrement dit il met en œuvre une politique définie par le conseil général. Les engagements de la gauche (local et départemental), si le conseil général change de majorité, est d'aborder franchement ce gros dossier. Il me semble trop facile de dire, comme sur Royan, « on démolit » ou « il n'y a pas de foncier », autant d'arguments pour ne pas arranger sur le fond la situation. Alors qu'il paraît largement envisageable de procéder à des réhabilitations là où le bâti le permet. Il y a des bâtiments dans des quartiers qui ne sont pas enclavés, qui disposent d'espaces verts, à tout le moins, il convient qu'on les entretienne comme il se doit. Par ailleurs, il me semble également important que l'on réintroduise des gardiens. Enfin, je veux dire qu'il existe des outils concernant le foncier ou pour lutter contre les logements vacants sur le parc privé. Il faut les utiliser !

 

Comment est utilisé aujourd’hui le FSL (Fond de Solidarité pour le Logement) sur les deux cantons royannais ? est-il suffisant pour faire face aux demandes d’aide des habitants en situation difficile face au logement (caution, aide pour le paiement de factures...) ?

Réponse: je ne dispose pas assez d'éléments d'information, ne siégeant pas aujourd'hui au conseil général, pour pouvoir répondre. Mais il est une évidence, il y a sur ce type de sujets aujourd'hui peu d'informations et de transparence...

 

Gens du voyage


Certains conseils généraux ont élaboré des outils permettant d’intervenir pour financer l’acquisition de terrains familiaux et pour améliorer l’habitat des gens du voyage. Seriez-vous favorable à ce type d’initiatives ?

Réponse: La question de l'habitat des gens du voyage apparaît clairement comme une priorité sur le canton de Royan. Le conseil général peut parfaitement contribuer au financement de projets comme celui évoqué de terrains familiaux, en appui. Il est toujours intéressant de prendre appui sur les expériences novatrices, et à ce titre, Je serais intéressée d'en savoir plus sur celle du conseil général de Charente..

 

Conseil des droits et devoirs des familles

 

Si vous êtes élu(e), siègerez-vous au Conseil des droits et devoirs des familles mis en place à Royan ? 

Réponse: Spontanément, je répondrais « non ». Mais je me méfie de la politique de la chaise vide. Aussi, si je suis élue et que l'on me demande de siéger au CDDF pour y représenter le conseil général, je pourrais accepter pour protéger ceux qui seraient appelés par cette sorte de tribunal à s'expliquer sur les exactions de leurs enfants. Toutefois, je crois savoir que la CNAF a pris position contre une participation des CAF à ces instances. A ce titre, je m'interroge, notamment, sur la capacité de ces CDDF a réellement fonctionner et n'être autre chose qu'une coquille vide.

 

Que pensez-vous du Contrat de responsabilité parentale que peut proposer le Président du Conseil Général ?

Réponse: Je répondrais par une proposition, ferme : donnons déjà les moyens aux organismes et acteurs sur le terrain ! Ce sont des professionnels qui, chacun dans leur domaine, ont la compétence pour traiter comme il se doit des situations qui ne sont jamais simples. En quoi ce contrat offre-t-il de réponse si ce n'est de placer une épée de Damoclès au dessus de la tête des familles (par la suspension des allocations familiales) qui ne me semble ni utile ni pertinente pour répondre aux problèmes posés.

 

Citoyenneté

 

Si vous êtes élu(e), comment allez-vous travailler en proximité avec les associations locales et les citoyens ?

Réponse: la proximité est au cœur de mon engagement et j'entends être une élue de terrain, proche et à l'écoute des citoyens, des élus. C'est une évidence mais surtout une nécessité. A cet égard, j'ajoute que je suis fermement partisane d'un non cumul des mandats pour que justement, chaque mandat, soit entièrement investit par l'élu que les habitants ont choisi.

 

Quelles sont vos propositions pour faciliter l’accès des citoyens à leurs droits ? la création d’une maison des services publics et des droits en pays royannais fait-elle partie de votre programme ?

 

Réponse: Non, la création de ce type de structure ne fait pas expressément partie de nos propositions mais il s'agit du type de projet pour lequel le conseil général doit avoir un rôle moteur, car cela renvoie à l'aménagement du territoire au service des populations.

 

Droit de vote pour les étrangers non communautaires aux élections locales

 

Y êtes-vous personnellement favorable ?

Réponse: Sans hésitation, je réponds « oui », je suis favorable au droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales.

 

 

 

 

(Réponse reçue jeudi 17 mars)

 

Jean-Bernard Prudencio,
candidat Rassemblement centriste pour la majorité départementale,Royan Ouest

 

Logement social

 

Comment améliorer la gestion de proximité de l’actuel parc HLM d’Habitat 17 (émanation du Conseil Général) pour favoriser
o le respect des locataires et de leurs demandes,
o le recrutement de gardiens permanents ?

Quel rôle peut jouer le Conseil général pour inciter et accompagner une politique volontariste de construction de logements sociaux en Pays royannais ?

Comment est utilisé aujourd’hui le FSL (Fond de Solidarité pour le Logement) sur les deux cantons royannais ? est-il suffisant pour faire face aux demandes d’aide des habitants en situation difficile face au logement (caution, aide pour le paiement de factures...) ?

 

Réponse : Le parc locatif d’habitat 17 est en très mauvais état. Peu d’investissements ont été réalisés depuis de nombreuses années. D’où la situation actuelle de logements quasi insalubres. La solution la plus rapide consisterait à investir sur des réhabilitations quand c’est possible.

Dans la majorité des cas, pour bien connaître de nombreux offices HLM, ils ont recruté des agents de proximité à la fois pour maintenir une présence, un entretien et un dialogue avec les locataires. Cette mise en place est indispensable pour la prise en compte des demandes et du suivi.

Le Conseiller Général ne sera efficace que s’il a une véritable proximité de dialogue avec les élus de tous les échelons. Il est plus qu’anormal de constater que des enveloppes budgétaires ne sont à ce jour pas utilisées du fait du manque de projets.

Quant au fond de solidarité il est à la fois insuffisant et trop lourd administrativement.

Nombre de situations pourraient être améliorées si l’humain prenait un peu plus de place.

A ce titre je tiens à préciser que si je suis élu je demanderai la responsabilité du logement au Conseil Général.

 

Gens du voyage

 

Certains conseils généraux ont élaboré des outils permettant d’intervenir pour financer l’acquisition de terrains familiaux et pour améliorer l’habitat des gens du voyage. Seriez-vous favorable à ce type d’initiatives ?

Réponse : Le manque de dialogue est récurent sur ce territoire. Communes - Agglo - Département - Région. A quand une véritable discussion. L’achat de terrains familiaux est incontournable pour obtenir une ébauche de solution.

 

Conseil des droits et devoirs des familles

 

Si vous êtes élu(e), siègerez-vous au Conseil des droits et devoirs des familles mis en place à Royan ?

Que pensez-vous du Contrat de responsabilité parentale que peut proposer le Président du Conseil Général ?

Réponse : Si je suis élu je siègerai bien entendu personnellement au conseil des droits et devoirs des familles.

 

Citoyenneté

 

Si vous êtes élu(e), comment allez-vous travailler en proximité avec les associations locales et les citoyens ?

Réponse : Je renouvelle que je suis depuis de nombreuses années président de diverses associations. A ce titre j’ai souhaité faire rentrer des élus dans les conseils d’administration de manière à ce qu’ils puissent mesurer l’étendue de la tâche et les difficultés rencontrées.

L’élu, de plus Conseiller général doit avoir cette proximité et cette connaissance du terrain, pour y travailler et ne pas être présent qu’aux Assemblées Générales et aux repas.

 

Quelles sont vos propositions pour faciliter l’accès des citoyens à leurs droits ? la création d’une maison des services publics et des droits en pays royannais fait-elle partie de votre programme ?

Réponse : La maison des services publics est une nécessité. Elle doit dépasser le canton de Royan ouest et être mise en place sur le territoire de l’agglomération.

Je pense que beaucoup d’élus y sont favorables, encore faut-il que l’un d’entre eux prenne l’initiative de mettre le sujet à l’ordre du jour. C’est le rôle du Conseiller Général qui doit impulser avec une certaine neutralité que n’ont pas forcement les Maires ou les délégués communautaires.

 

Droit de vote pour les étrangers non communautaires aux élections locales

 

Y êtes-vous personnellement favorable ?

Réponse : J’y suis favorable sous certaines conditions :

  • Durée de présence sur le territoire

  • Contribuable en France

  • Enfants scolarisés

 

 

 

(Réponse reçue jeudi 17 mars)

 

Jacques Guiard,
candidat Parti communiste Front de gauche,Royan Est

 

 

Logement social

 

Comment améliorer la gestion de proximité de l’actuel parc HLM d’Habitat 17 (émanation du Conseil Général) pour favoriser le respect des locataires et de leurs demandes,le recrutement de gardiens permanents ?

Réponse : Je pense qu’il faut améliorer sensiblement la qualité de la permanence d’Habitat 17, la rendre visible, étendre ses horaires, en informer les locataires et surtout que les locataires n’aient pas le sentiment que leurs demandes restent lettre morte. Il faut multiplier le nombre de gardiens et améliorer leur formation, notamment en ce qui concerne leurs relations avec le public. Il faut également favoriser le développement et l’expression des associations représentatives de locataires.

 

Quel rôle peut jouer le Conseil général pour inciter et accompagner une politique volontariste de construction de logements sociaux en Pays royannais ?

Réponse : La part du logement dans le budget du département n’est que de 1,5%. C’est dérisoire. Comment dans ces conditions donner à l’Office Public Départemental de l’Habitat, Habitat 17, les moyens de remplir sa mission ? Il faut donc l’augmenter, mais également exiger de l’Etat qu’il cesse de réduire son budget logement et qu’il renonce à opérer des ponctions sur les ressources des organismes HLM comme c’est le cas dans le budget 2011. Le Conseil Général devrait également jouer un rôle pour faire baisser la pression financière et la spéculation.

Sur un plan plus général, je vous informe que le 15 mars, les député-e-s communistes, citoyens et du Parti de gauche ont déposé une proposition de loi, prévoyant, notamment, l’interdiction des expulsions pour les personnes en difficultés, un encadrement par l’Etat des loyers, un plan de rattrapage de construction de logements sociaux, un renforcement de la loi SRU avec une augmentation du seuil obligatoire de logements sociaux à 30% dans les "zones tendues" et 25% sur le reste du territoire, et une multiplication par dix des pénalités pour les villes ne respectant pas la loi.

 

Comment est utilisé aujourd’hui le FSL (Fond de Solidarité pour le Logement) sur les deux cantons royannais ? est-il suffisant pour faire face aux demandes d’aide des habitants en situation difficile face au logement (caution, aide pour le paiement de factures...) ?

Réponse : Ne siégeant ni au Conseil Général, ni dans la Commission Locale de l’Habitat (CLH), je n’ai pas accès aux données précises du FSL sur le Pays royannais. Je sais seulement que les demandes d’aide du territoire de la CLH dont nous dépendons représentent près de 20% des demandes départementales (en deuxième position derrière le secteur de La Rochelle). C’est dire la multiplication et l’aggravation des situations de précarité, y compris chez les travailleurs salariés, ce que confirme l’augmentation du nombre des demandes d’aides reçues par le CCAS de Royan où je siège en tant que Conseiller municipal. Je constate par ailleurs que les seuils d’attribution des aides du FSL (en fonction du quotient familial) sont bien bas et je note une « incohérence » dans le règlement intérieur qui écarte les familles dont le coût du logement ne serait pas adapté à leurs ressources. Compte tenu de la rareté des logements à loyer modéré dans le Pays royannais, on est en droit de se demander si les familles ont bien le choix !

 

Gens du voyage

Certains conseils généraux ont élaboré des outils permettant d’intervenir pour financer l’acquisition de terrains familiaux et pour améliorer l’habitat des gens du voyage. Seriez-vous favorable à ce type d’initiatives ?

Réponse : Tout ce qui peut contribuer à répondre aux besoins de cette population, dans le respect de la dignité de tous ne peut qu’aller dans le bon sens. Je suis, pour ma part, intervenu de nombreuses fois au Conseil municipal de Royan pour que l’on mène conjointement une politique d’installation sur des terrains familiaux, pour les familles qui le souhaitent, et de réalisation d’une aire d’accueil permanente comme la loi nous en fait l’obligation.

 

Conseil des droits et devoirs des familles

Si vous êtes élu(e), siègerez-vous au Conseil des droits et devoirs des familles mis en place à Royan ?

Réponse : J’ai voté contre sa création à Royan, considérant que c’était davantage une instance de stigmatisation et de coercition que d’aide et d’écoute. Mais, dans la mesure où il a été créé, j’y siègerai.

 

Que pensez-vous du Contrat de responsabilité parentale que peut proposer le Président du Conseil Général ?

Réponse : Pourquoi confier au pouvoir politique ce qui relève des travailleurs sociaux (que le département peut déjà missionner pour une aide éducative à domicile) et du juge des enfants dont le rôle est de s’occuper des mineurs en danger et des mineurs délinquants ? Ce pseudo « instrument pour accompagner les familles en difficultés » (selon l’expression du ministre de la justice de l’époque) relève encore une fois d’une approche coercitive et d’un effet d’annonce.

 

Citoyenneté

Si vous êtes élu(e), comment allez-vous travailler en proximité avec les associations locales et les citoyens ?

Réponse : Prendre en compte le rôle des associations, c’est d’abord leur permettre de vivre financièrement, ce qui va à l’inverse de la politique de désengagement menée actuellement par le Conseil Général. C’est également les consulter sur les questions qui relèvent de leur champ d’intervention. Il faut, vraisemblablement, institutionnaliser de nouveaux espaces pour permettre aux acteurs locaux de participer à la réflexion et à la prise de décision des collectivités. Je me prononce également pour donner une véritable légitimité au référendum d’initiative locale, en favorisant l’initiative populaire.

 

Quelles sont vos propositions pour faciliter l’accès des citoyens à leurs droits ?

Réponse : Pour favoriser l’accès des citoyens à leurs droits, il faut d’abord les en informer. Dans une commune comme Royan, il y a besoin de mettre en place une ou plusieurs personnes ressources (le plus évident n’est-il pas à la Mairie ?), chargées d’informer les usagers, d’aider à la coordination des différents services et de recenser les besoins non couverts.

 

La création d’une maison des services publics et des droits en pays royannais fait-elle partie de votre programme ?

Réponse : C’est une proposition intéressante qui mérite d’être soutenue et étudiée. Il reste à savoir si elle doit dépendre du Conseil Général ou de la CARA (avec le soutien du Conseil Général).

 

Droit de vote pour les étrangers non communautaires aux élections locales

Y êtes-vous personnellement favorable ?

Réponse : Tout-à-fait. Pour mémoire, le Parti Communiste Français a été le premier à déposer une proposition de loi en ce sens. Le principe de ce droit été adopté par l’Assemblée Nationale sous le gouvernement Jospin, sans condition de durée de résidence. Mais le gouvernement n’a pas jugé bon, à l’époque, de le présenter devant le Sénat…