Contre la misère, "la raison économique" en questions...

Publié le par LDH Pays Royannais

« Là où les hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré. » déclarait Joseph Wresinski, du mouvement ATD Quart Monde, à l'initiative de la journée mondiale contre la misère, chaque 17 octobre.

Libertés civiles et politiques, droits économiques et sociaux (à se loger, à une éducation, au travail, aux loisirs...) vont de pair comme le soutient la Ligue des Droits de l'Homme depuis des années. Cette exigence s'est inscrite au coeur de la déclaration universelle des droits de l'homme et du citoyen. Elle nécessite un combat permanent.

Dès 1998. lors de son congrès du centenaire, la LDH disait que "les droits ne doivent plus seulement être défendus face à l'Etat", car "la raison économique, au nom de laquelle on accepte que des millions de personnes soient réduites au chômage ou à  la précarité, menace les libertés tout autant que la raison d'Etat".

 

 

 

Publié dans société

Commenter cet article